Auprès d’elle, les artifices sont futiles, je me dévêtis, je laisse sur le perron des objets dénués de sens même. La seule personne à me voir comme je le suis vraiment, c’est elle. Eux ne voient qu’un mauvais acteur de série B, souvent aveuglés par l’alcool. Le comédien rentre alors en scène, il voit son travail facilité par les différents breuvages ingérés par ses spectateurs. Plus mauvais que jamais, il baragouine quelques mots inaudibles. Il sait pertinemment qu’il n’est pas lui-même, qu’il ne se sent pas bien à son aise, qu’est-ce qui le retient ainsi ? Il doit forcement chercher quelque chose. Mais quoi ? Le sait-il vraiment ? A ce stade là de la nuit, il abandonne ses desseins, tout va si vite, les idées vacillent, titubent et s’en vont en fumée.