Manon, fille du soleil, mains noires du sang de la terre. Elle vous inonde de ses rayons bienfaiteurs, vous apaise, provoque en vous un vide étrange. Ses doigts sont ridés, ses ongles légèrement noirs sur le pourtour, une coupure zèbre sa paume. Une simplicité dans l’être, fille soignée aux mains négligées, tu courbes l’échine depuis l’aube sans relâche. Il t’arrive de porter à tes lèvres un verre de vin, teintant légèrement ta bouche de violet. Ton visage éclairé, le pinard fait son effet, tu ne sens plus les points névralgiques, tu n’as plus mal.