Elle est si loin, dans les bras d’un autre que moi, sûrement cette infernale Morphée une fois de plus. Je la regarde dormir, prisonnier de ses nuits. J’aimerai croire que je veille sur elle avec patience, sans retenue, mais tout cela n’est qu’un beau rêve.