Ouais, la jeunesse pour faire passer le tout. Un esprit sain dans un corps sain. Ouais mens sana in corpore sano. Fuck. Sérieux, ces corps si parfaits, entretenus à coup de cocaïne… Maltraitance physique ? Ouais nombreux sont les instruments de tortures… S’entretenir coûte que coûte pour vous faire passer la pilule. La preuve, on aime ça. On adore ça. On le vénère. Et puis des enfants, ouais beaucoup d’enfants, avec leur naïveté dont on vente ses mérites, mais ils sont déjà pourris jusqu’à la moelle. Ouais, il en reste rien, vous avez tout bouffé. Cette gloire éphémère… Et puis on coupe des fleurs, beaucoup de fleurs, afin de recouvrir des étendues d’eau, des lacs entiers recouverts de fleurs… Magnifique… Tout bonnement hallucinant… Que de beautés, d’éclats… Ouais, et dire qu’il a fallu tant d’additifs à notre bonne vielle Terre pour les faire pousser... Elle n’est plus capable de le faire naturellement, aidons-là ! Merci Ô mère pesticide pour ce don ! Orange avais-tu vraiment besoin de tous ces enfants, de tous ces robustes gaillards et de toutes ces fines corolles ? Non… Mais ces regards avides certainement… Mieux que de la nourriture à des cochons comme dirait l’autre moisissant au fond de sa cellule. On dérive… Comment avons-nous pu en arriver là ? S’échouer ainsi… Au milieu d’une piscine de fleurs…