Il urine au beau milieu de la chaussée, l’heure avancée lui permettant ce genre de fantaisie, pourquoi se priverait-il. Il ne voit pas la voiture arrêtée sur le côté, seul compte le jet puissant, salvateur. Pour le protéger de lui-même, trois personnes chauves sortent de la berline. Ils avancent lentement, à pas feutrés, tandis que l’autre se soulage bruyamment, il accompagne la libération d’une chanson. La rue est déserte, calme, acceptant cette liquide offrande sans mot dire. Ces trois personnes voient l’acte d’un autre œil, d’abord amusées, puis écoeurées par la crinière de l’individu, ils fondent sur l’animal.