Vous avez mal au ventre, pas autant que lui, son ventre grogne, mais vous ne pouvez l’entendre, il faudrait tendre l’oreille, l’approcher tout près, frôler la bête affamée qui se terre sous ses pull-overs. Mais vous ne l’avez pas remarqué, pas plus que tous les ‘autres’ que vous croisez fréquemment, trop préoccupé par cette digestion difficile. Parfois vous pensez à votre maîtresse, à ses draps de satin, à ses parfums si entêtants qui vous plaisent tant. C’est vrai que vous aimez ses artifices. L’autre assis en tailleur pense à cette pièce qui ne vient pas. Elle ne viendra certainement pas de vous. Votre femme choyée passera quelques minutes après vous. Dénudée, peinée, elle tendra l’oreille quelques instants, le ventre gonflé de peine, de larmes. Elle déposera cette ferraille tant attendue. L’autre s’en ira faire bon usage de ce métal. Vous ferez bon usage de ce préservatif, il s’agit de ne pas mettre l’autre en cloque hein. Ça serait con. Mais vous êtes tourmenté par ces grognements inhabituels provenant de votre estomac. Vous n’allez pas pouvoir faire l’amour. En fin de compte, vos huîtres n’étaient peut être pas fraîches et vous avez simplement la chiasse.